La Licorne de Noël

Hello, bienvenue sur cet article qui n’est pas un conte de Noël (quoi que), mais plutôt un billet d’humeur dans lequel je vais ouvrir mes cadeaux.  Oui, oui, je sais, je suis en avance, mais ce n’est pas le sujet.

Le boycott boycotté

Depuis quelques jours, je n’ose plus ouvrir mon téléphone : le football n’est absolument pas mon dada (ah, ah) et très sincèrement, l’humain me consterne. En début d’année, je voyais sur les réseaux les dégâts humains et écologiques liés aux divers aménagements mis en place pour la fameuse coupe du monde au Qatar.

La devise était au boycott. Etant donné que de toute façon, regarder du sport sur un écran ne m’intéresse pas (je préfère avoir des activités physiques de plein air), on va dire que je n’étais pas dans la cible. De toute façon, je n’ai jamais réellement compris cet engouement pour le football : dans la société d’aujourd’hui, j’estime que le prix des billets, la rémunération des joueurs et tout le fric que ça remue… c’est quand même honteux d’exposer tout ça devant des familles qui achètent un écran plasma à crédit (tant qu’à faire hein) pour regarder l’évènement.  

Si l’un de mes lecteurs peut me l’expliquer, j’apprendrai quelque chose qui ne changera pas vie.

Enfin quand même, aujourd’hui ceux là même qui braillaient au boycott sont au Bar des C** (pas que) en hurlant 

“allez les bleus”

Alors je me pose quelques questions : les bleus auraient-ils rendu une partie de la biodiversité au Qatar ? Ressuscités ceux qui ont perdus la vie pour construire le rêve des riches ? Autre (à préciser) ?

N’ayant vraiment pas du tout envie d’entamer la discussion dans ces lieux de débauche, je n’ai pas souhaité poser la questions aux concernés qui en feraient un débat stériles argumentés à la pompe à bière. Mais pour ma culture personnelle, j’aimerais connaitre le fin mot de cette histoire du boycott boycotté.

Je suis certaine que depuis le début de ce billet, la question se pose et elle est légitime : quel rapport avec La Licorne ? Ben j’y viens.

La Licorne de Noël

Pendant que les Bars font tourner la pompe à bière, les lieux culturels sont désertés et j’en ai profité pour y faire un tour lors d’un passage en ville. J’ai acheté quelques livres que j’ai présenté lundi (à lire) et quelques petits plaisirs que je vous dévoile. Je n’ai pas attendu le 25 décembre parce que de toute façon, je n’ai ni sapin, ni autres décorations et que les papiers cadeaux sont trop loin du zéro déchet pour moi (sachant que les autres font ce qu’ils veulent). Vous êtes toujours là ? Alors on ouvre 🙂

Notez que je suis à fond dans le thème des licornes avec un mug que je ne quitte plus, un journal intime déniché au rayon “gamines” dont je suis tombée amoureuse et un réveil.

Dans la journée, j’entends vraiment très bien mais la nuit, la maison pourrait s’écrouler : les secours me retrouveraient endormie dans les décombres. Alors le matin, c’est problématique. Je me couche à 21h mais je n’entends pas le réveil à 6h du mat’ (qui fait un boucan de tous les diables). La Licorne a une petite mélodie qui me pré-réveille environ 10mn avant la fanfare, vient ensuite le chat. J’ai bon espoir d’être enfin à l’heure pour 2023.

La Licorne de Noël

Vous aimez ?

Author: Angelique

Planner, bullet journal, au fil des mois présentation de mon planner bujo, son évolution, décoration, mon organisation quotidienne et mes avis lecture.

Vos commentaires sont utiles à la vie de ce blog et nous aimons vous lire :)

4 thoughts on “La Licorne de Noël