Le nature writing

Bonjour à tous. Nouvelle rédactrice sur ce blog, je remercie Angélique et David pour leur accueil. Originaire d’Achiltibuie dans les Highlands, je vis actuellement en France pour mes études. J’ai 29 ans, je suis passionnée d’éthologie végétale et de lecture. J’ai adhéré à l’association les crins du barde au mois de juin et j’ai déjà participé aux cercles littéraires animés par Angélique.

Je vais principalement rédiger des articles dédiés à mes lectures “bien être” ainsi que sur ma pratique que vous découvrirez peu à peu.

Le nature writing

Les éditions Gallmeister, fondées en 2005, ont fait connaître ce genre en France, s’en faisant une spécialité éditoriale. Mais on trouve des ouvrages se rattachant au genre depuis des années chez divers éditeurs.

Pour la Revue française d’études américaines, c’est d’abord « écrire la nature ». Le fondateur du genre serait le philosophe Henry David Thoreau, également considéré comme le père de l’écologie politique.

Bien que la catégorie soit américaine, on peut y rattacher d’autres écrivains comme le Polonais Mariusz Wilk, avec La Maison au bord de l’Oniégo (Éditions Noir sur Blanc, 2007), ou le Suisse Blaise Hofmann avec Estive (Zoé, 2007). Pouvant s’apparenter à l’écologie, le récit de voyage ou la littérature des grands espaces (Légendes d’automne, de Jim Harrison), ce genre s’accommode aussi du thriller (comme la série de William G. Tapply) ou du roman historique (Danse avec les loups de Michael Blake). 

Un genre littéraire à part entière

Le genre nature writing comporte suffisamment de caractères propres pour qu’il soit considéré dans le monde francophone comme un genre littéraire à part entière, (cf. l’étude très influente de Lawrence Buell, The Environmental Imagination. Thoreau, Nature Writing, and the Formation of American Culture). Ainsi, pour lui, les quatre éléments-clés, qui constitueraient le «texte environnemental» et qui seraient rassemblés dans certains classiques du genre et notamment dans Walden ou La vie dans les bois, sont, pour l’essentiel, les suivants :

  • l’environnement non-humain est évoqué comme acteur à part entière et non seulement comme cadre de l’expérience humaine ;
  • les préoccupations environnementales se rangent légitimement à côté des préoccupations humaines ;
  • la responsabilité environnementale fait partie de l’orientation éthique du texte ;
  • le texte suggère l’idée de la nature comme processus et non pas seulement comme cadre fixe de l’activité humaine.

En France, l’écrivain André Bucher est le chef de file de ce genre littéraire.

Ma sélection (quelques idées lecture)

Delivrance

Best-seller international, prix Médicis étranger immortalisé au cinéma, Délivrance est de ces découvertes littéraires brutales et inoubliables dont nul ne sort indemne.

 

 

Prix Médicis étranger

Pour tromper l’ennui de leur vie citadine, quatre trentenaires décident de s’offrir une virée en canoë sur une rivière vouée à disparaître sous un lac artificiel. Peu expérimentés mais enthousiasmés par le charismatique Lewis, ils se laissent emporter au cœur des paysages somptueux de Géorgie. Mais la nature sauvage, pour sembler idyllique, peut aussi cacher la bestialité des hommes. Une mauvaise rencontre et l’expédition tourne au cauchemar. Ne reste qu’un seul mot d’ordre : survivre.

 

Indian Creek

Un hiver au coeur des Rocheuses

De Pete Fromm

Décider d'ouvrir Indian Creek, c'est accepter de crapahuter plusieurs heures aux cœur des Rocheuses en compagnie de Pete Fromm, mais c'est surtout découvrir un formidable roman d'initiation, un hymne à la nature et aux grands espaces américains,

 

Le garde commença à parler de bois à brûler. Je hochais la tête sans arrêt, comme si j’avais abattu des forêts entières avant de le rencontrer.
— Il te faudra sans doute sept cordes de bois, m’expliqua-t-il. Fais attention à ça. Tu dois t’en constituer toute une réserve avant que la neige n’immobilise ton camion.
Je ne voulais pas poser cette question, mais comme cela semblait important, je me lançai :
— Heu… C’est quoi, une corde de bois ?
Ainsi débute le long hiver que Pete Fromm s’apprête à vivre seul au cœur des montagnes Rocheuses, et dont il nous livre ici un témoignage drôle et sincère, véritable hymne aux grands espaces sauvages

 

Le livre de Yaak

De Rick Bass

Avec Le Livre de Yaak, Rick Bass confirme qu’il est l’un des grands écrivains du Montana et l’une des voix les plus emblématiques de l’Ouest américain.

 

La vallée du Yaak, dans le Montana, est l’un des derniers espaces
sauvages des États-Unis, un lieu où cohabitent ours noirs et grizzlys,
loups et coyotes, aigles, lynx, cerfs et même une poignée d’humains.
Rick Bass, qui y vécut une vingtaine d’années, nous dresse le tableau
de cet endroit magique, aujourd’hui menacé. À travers cette série de
récits inspirés, il capture la grandeur de la nature sauvage du Yaak et de
ses habitants, l’âme d’un lieu dont la disparition constituerait une perte
irrémédiable pour chacun d’entre nous.
Avec Le Livre de Yaak, Rick Bass confirme qu’il est l’un des grands
écrivains du Montana et l’une des voix les plus emblématiques de l’Ouest
américain.

 

Pourquoi ces livres ?

La défense de la nature et des grands espaces est un des leitmotivs de ces romans. Si vous ne pouvez pas partir pour arpenter l’état du Montana ou gravir les sentiers alpins, suivez-moi à la rencontre de ce genre bien particulier, où la vie dans des espaces sauvages, décrits souvent de manière somptueuse, s’accompagne la plupart du temps d’une découverte de soi, d’une renaissance parfois pour des personnages fracassés par la vie.

Peut-être connaissez-vous l’une de mes lectures ?

Author: Lilly-Rose Kearsley

Tout est énergie, et c’est ainsi. Harmonisez-vous à la fréquence de ce que vous voulez et rien ne pourra vous empêcher de l’atteindre. Ce n’est pas de la philosophie, c’est de la physique. (Albert Einstein)

Vos commentaires sont utiles à la vie de ce blog et nous aimons vous lire :)