Les yeux de Gaya – L’uvéite chez le cheval

Comme je l’écrivais mercredi, nous avons passé du temps avec les chevaux au mois d’octobre. Gaya n’étais pas en grande forme, c’est pourquoi nous l’avons laissée tranquille et au repos alors qu’Epona a été sollicité pour apprendre à sortir avec un cavalier. Malheureusement, tout ne va pas pour le mieux.

Premiers symptômes

Gaya, Ganesh et Epona sont des chevaux très calmes qui vont à la rencontre des enfants et des personnes âgés par le biais de notre bibliothèque nomade. Ils portent les livres dans les sacoches et Gaya est la jolie jument blanche des princes charmants de contes de fées. Les petites filles l’aiment énormément.

Curieusement, un jour de promenade, elle semblait en difficulté dans certaines situations et nous avons fait appel à notre ostéopathe. Effectivement, Gaya avait le dos bloqué, ce qui expliquait (ou pas) qu’elle soit devenue réactive des postérieurs. Le vétérinaire était passé en aout pour le contrôle sanitaire et si Gaya avait effectivement les yeux légèrement œdémateux, le temps très sec, la poussière, le vent, les mouches furent une explication simple. Nous avons nettoyé ses yeux chaque jour mais quand l’œdème s’atténuait, ses yeux coulaient vraiment beaucoup.

J’ai contacté le vétérinaire équin.

L’uvéite chez le cheval

Pendant la durée de mes études, je n’en ai jamais entendu parler et pourtant, l’uvéite est une des pathologies oculaires les plus fréquemment rencontrées chez le cheval. Elle se caractérise par une inflammation interne de l’œil particulièrement douloureuse et surtout récidivante dans de nombreux cas. S’il existe des traitements, la principale difficulté consiste à éviter les séquelles et rechutes. C’est la première cause de cécité chez le cheval.

le signe d’appel de l’uvéite est en général la manifestation de la douleur par le cheval avec un œil fermétrès sensible à la lumière

Il est à noter qu’à chaque épisode d’uvéite, en plus de la douleur, l’inflammation aggrave l’état de l’œil de l’animal, et engendre de nombreuses séquelles. Cela en fait une maladie préoccupante qu’il ne faut pas prendre à la légère.

Les complications fréquentes de l’uvéite sont la cataracte, le glaucome et, plus rarement le décollement de rétine.

Le cheval évolue ainsi progressivement vers la cécité au fur et à mesure des crises. Plus le temps passe et plus l’œil reste douloureux et inflammatoire, même en dehors des crises. En dehors de la perte de vision, c’est bien souvent la gestion de la douleur qui devient compliquée à long terme, et peut être un vrai cauchemar pour le propriétaire.

Les causes possibles de l’uvéite chez le cheval

Comme expliqué plus haut, l’uvéite est une inflammation, de très nombreuses causes peut donc la provoquer :

  • Il peut s’agir tout simplement d’une atteinte traumatique, suite à un choc sur l’œil.
  • Elle peut également être présente lors de photosensibilisation, suite à une intoxication par exemple. On observe alors en général un œdème cornéen très marqué des deux yeux, associé à une brûlure du ladre si le cheval en a.

Ces causes-là ne provoqueront en général pas de récidive. Il est admis, même si ce n’est pas clairement démontré, que l’uvéite récidivante est d’origine immunitaire. C’est à dire que les défenses immunitaires de l’œil se retournent contre lui-même.

Certains chevaux sont génétiquement prédisposés, notamment les Appaloosas. On note que les premières crises sont majoritairement rencontrées chez les 4-8 ans.

Gaya était à l’état sauvage mais elle a toutes les caractéristiques de l’Appaloosa, serait elle dont prédisposée ? Gaya a 6 ans !!! Les uvéites liées à la leptospirose peuvent persister même après la guérison du cheval, elles sont la conséquence de la réaction immunitaire qu’il aura développée au contact de la bactérie. La question reste posée sur la leptospirose (zoonose transmissible à l’homme) qui proviendrait d’eaux contaminées. 

Nos sources ne coulaient plus (forte sècheresse, du jamais vu ici) et nous avons donc porté de l’eau de la source du village, celle que je bois moi aussi d’ailleurs, comme presque tout les villageois).

Conclusion

Il faut ajouter au traitement un masque pour protéger les yeux de Gaya de la poussière et des UV. Les chevaux ont tous bu la même eau, ce qui ferme (espérons le) l’éventualité de la leptospirose. De plus, je suis toujours vivante.

Reste à espérer que Ganesh ne va pas arracher le masque pour jouer avec.

A suivre…

Author: Angelique

Nous avons presque oublié combien il est étonnant qu’un animal aussi
grand, aussi puissant et aussi intelligent, puisse accepter sur son dos
un autre animal tellement plus faible !
(Peter Gray)

Vos commentaires sont utiles à la vie de ce blog et nous aimons vous lire :)

6 thoughts on “Les yeux de Gaya – L’uvéite chez le cheval

  1. Oh, la pauvre 🙁 Parce que mon compagnon a déjà eu trois épisodes d’uvéite, je savais que ça existait, mais je ne pensais pas qu’il y en avait aussi chez les animaux. J’espère que tout ira bien pour elle.

    1. Merci. Il semble que ce soit effectivement génétique. Elle est homozygote LP et dans ce cas, elle se dirige vers la cécité. Nous la garderons, ne serait ce que pour la remercier de ce qu’elle nous a appris.